31 juillet 2010

12$ de l'heure pour un bac et des agences qui s'en mettent en arrière de la cravate !

J'ai beaucoup de difficulté à comprendre une entreprise qui exige un baccalauréat pour un emploi de 12.00$ de l'heure. C'est comme dire : "Le vendeur de beigne à côté fait le même salaire que toi mais sans instruction." Donc on pourrait résumer cela plus facilement en disant, que si tu as de bonnes études nous, l'employeur, offrons un salaire de cave pour rire de vous. Ce n'est pas un secret, je suis présentement à la recherche d'un emploi stable, ce qui semble rare de nos jours. Et il faut que je passe par la plupart du temps pas une câlisse d'agence de placements car les compagnies ne se donnent même plus la peine de recruter leurs employés par eux-même. Comment peut-on offrir à une personne qui a fait le Cegep puis l'université en littérature et en lettre pour lui proposer 12.00$ de l'heure pour traduire des textes professionnels de l'anglais vers le français? Je suis désolé mais cela ne me rentre pas dans la tête.

L'individu qui a passé plusieurs années à l'école à possiblement une dête à payer pour les crédits et bourses supposément donnés n'est-ce pas? Donc si on arrive à se placer par la suite, on espère un salaire dans les 20.00$ et plus afin de rembourser cela et peut-être dans un avenir proche s'acheter une petite maison. En faisant quelques recherches, j'ai retrouvé plus de 35 postes offerts dans la dernière semaine qui demande un baccalauréat et que le salaire ne dépasse pas le 15.00$. Crisse, ou bien vous payez vos employés selon l'éducation ou bien engagé une personne qui n'a pas ce diplôme au salaire offert! Est-ce trop compliqué à comprendre ça? En bon québécois que je suis, si vous voulez crosser du monde, au moins crossez pas vos employés car ceux-ci ne se gèneront pas pour vous dénoncer.

On peut trouver cela comique mais c'est tout le contraire car un employé passe plus de la moitié de sa vie à travailler pour faire vivre sa famille. Alors si cet employé est assidu et qu'il est fiable, il est tout naturel de le remercier et surtout, de lui faire comprendre, financièrement parlant, qu'il est apprécié. Aujourd'hui, on prend vraiment le monde pour des numéros, s'il ne fait pas l'affaire c'est pas grave c'est une agence qui s'occupera de m'en trouver un autre. Réveillez-vous sales compagnies de merde qui veulent toujours plus d'argent au détriment des gens. Si vous pensez sincèrement que cela tiendra pour les 50 prochaines années à venir j'ai de petites nouvelles pour vous. Les excuses que la concurrence est féroce, qu'en Chine ça coûte moins cher ou encore que l'économie ne va bien seront toujours des raisons virtuelles pour fourrer votre monde, mais en bout de compte, quand vous serez acculés au pied du mur sans argument, et avec un syndicat plus solide que ceux que l'on connait, qu'allez-vous faire? C'est un cycle comme je le dis, pour l'instant, ces compagnies ont un genre de contrôle absolu et manipulent très bien les gens, jusqu'à ce qu'un bon matin, ces gens que vous abusez deviennent furieux et qu'ils décident de faire en sorte que vous, les entreprises, soyez dans la marde.

Et ces agences qui recrutent des gens pour des compagnies, je trouve cela carrément stupide. Non seulement une personne devrait savoir à quelle compagnie elle fait affaire sans intermédiare qui vante ses mérites, mais l'argent que déjà il se fait enlever par le gouvernement, les assurances collectives ainsi que le syndicat, il n'a pas à se faire déduire encore un montant supplémentaire. Ces osties d'agences ont trouvé un principle très prolifique pour faire de l'argent. Ils parlent aux entreprises afin d'avoir le contrat de recruter pour eux, puis si l'employeur offre 20.00$ de l'heure pour un employé, l'agence offrira ce même crisse de poste à 16.50$. Donc, l'individu devient perdant sur le plan salarial et en plus, il est très compliqué par la suite d'argumenter ou encore de se défendre lorsque des injustices ont lieux.

En effet, quand j'ai travaillé chez Bell Sympatico il a 10 ans de cela, il faisait affaire avec une firme de recrutement. Donc je recevais une paie chaque semaine mais pas le montant qu'un employé engagé par Bell reçevait. Il y avait 3.50$ de différence de l'heure ce qui est une grosse différence. Par la suite, j'ai monté les échelon jusqu'à avoir la possibilité de devenir superviseur, ce qui fût le cas. Mais encore là, je me suis fait bien baiser car je touchais le même salaire qu'un employé sur le plancher payé par Bell. Imaginez le concept, est-ce que je devrais offrir plus pour des hypocrites? Hors, un moment donné un conflit à eu lieu et j'ai du parler à la direction de Bell. Jamais j'ai eu la chance de le faire car je devais passer par la compagnie de recrutement et faire le message qui eux, par la suite, on fait le rapport à Bell qui eux, on dit que c'était à eux (la firme de recrutement) de s'organiser avec moi. Donc en bout de compte, je me suis ramassé sans réponse valable et en plus sans solution. La seule solution que j'ai trouvé a été d'emmener le directeur du département quasi de force dans le bureau du recruteur, d'emmener le crisse de superviseur qui m'avait fait des menaces et de régler cela de façon radical. Un je donne ma démission mais avant j'envois chier ce superviseur plus jeune que moi sans talent et de dire merci au directeur, de ne pas avoir démontré d'aptitude à gérer un problème de façon professionnel. Et voilà un peu le topo.

De ma part et de celles de plusieurs centaines de milliers d'individus, je tiens à envoyer chier ouvertement toutes les entreprises qui ne savent pas engager des employés selon leurs compétences. Je tiens aussi à envoyer chier ouvertement celles qui font affaire avec des agences pour s'en laver les mains. Je tiens particulièrement à remercier notre merveilleux système social qui a authorisé de façon stupide que d'honnêtes citoyens n'aient d'autre choix que de se faire fourrer et ce, à chaque jour qu'ils travaillent. Vive la démocratie!

Posté par citelamentable à 06:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 12$ de l'heure pour un bac et des agences qui s'en mettent en arrière de la cravate !

Nouveau commentaire